Pierre Clerc lithographie le Sceau du Prince n°40/125 - AbzacAntic

Paiement par PayPal (Compte et carte) ou Stripe (Carte bancaire)

Expédition gratuite pour la France

Pierre Clerc lithographie le Sceau du Prince n°40/125

290,00

6520/34184

lithographie de Pierre Clerc (1919-1984)

composition sur papier gauffré

n°40/125 exemplaires

“Le sceau du Prince” 70

cadre 68 x 53,5 cm

litoh 64,5 x 50 cm

tâches d’humidité sur le bas (voir photos)

Pierre Clerc appartient à cette avant-garde des années 50 qui révolutionna l’art abstrait et que Michel Ragon qualifia de sa fameuse formule

Expression et Non-Figuration.

 Exposant à la galerie Legendre à partir de 1957 aux côtés de Soulages, Fautrier, Schneider, ami intime de Poliakoff, d’Atlan et de César,

Clerc participe avec eux au salon des Réalités Nouvelles, à Comparaisons dont il devient co-organisateur (1960-1968) et aux premières expositions de la Nouvelle école de Paris au Japon.

Des galeries d’Europe et des Etats-Unis s’intéressent aussitôt à son travail, particulièrement celles d’Allemagne et de Suisse ou des expositions personnelles confirment le succès des manifestations Parisiennes.

Assimilées au mouvement Informel autour des années soixante, plusieurs de ses oeuvres sont acquises par le Musée d’Art moderne de la ville de Paris, par la fondation Guggenheim, la Kunsthalle de Mannheim…

Pendant toutes les années soixante-dix, il expose alors dans le monde entier, du Danemark à Palm Springs en passant par Londres ou certains critiques d’art qualifient sa peinture de psychédélique, à tel point qu’il devient davantage reconnu à l’étranger qu’en France.

C’est alors que, décidant de se consacrer à son retour à des expositions parisiennes, il décède accidentellement en 1984. Un hommage lui sera rendu au salon Comparaison du Grand Palais en 1986.

1 en stock

Catégorie :

Description

6520/34184

lithographie de Pierre Clerc (1919-1984)

composition sur papier gauffré

n°40/125 exemplaires

“Le sceau du Prince” 70

cadre 68 x 53,5 cm

litoh 64,5 x 50 cm

tâches d’humidité sur le bas (voir photos)

Pierre Clerc appartient à cette avant-garde des années 50 qui révolutionna l’art abstrait et que Michel Ragon qualifia de sa fameuse formule

Expression et Non-Figuration.

 Exposant à la galerie Legendre à partir de 1957 aux côtés de Soulages, Fautrier, Schneider, ami intime de Poliakoff, d’Atlan et de César,

Clerc participe avec eux au salon des Réalités Nouvelles, à Comparaisons dont il devient co-organisateur (1960-1968) et aux premières expositions de la Nouvelle école de Paris au Japon.

Des galeries d’Europe et des Etats-Unis s’intéressent aussitôt à son travail, particulièrement celles d’Allemagne et de Suisse ou des expositions personnelles confirment le succès des manifestations Parisiennes.

Assimilées au mouvement Informel autour des années soixante, plusieurs de ses oeuvres sont acquises par le Musée d’Art moderne de la ville de Paris, par la fondation Guggenheim, la Kunsthalle de Mannheim…

Pendant toutes les années soixante-dix, il expose alors dans le monde entier, du Danemark à Palm Springs en passant par Londres ou certains critiques d’art qualifient sa peinture de psychédélique, à tel point qu’il devient davantage reconnu à l’étranger qu’en France.

C’est alors que, décidant de se consacrer à son retour à des expositions parisiennes, il décède accidentellement en 1984. Un hommage lui sera rendu au salon Comparaison du Grand Palais en 1986.

Pin It on Pinterest

Share This